lundi 1 juin 2015

Sport santé sur ordonnance

L'activité physique pourra bientôt être prescrite sur ordonnance pour les malades chroniques.
Marche nordique, vélo, natation, karaté… 
Le sport n'est pas le médicament miracle, mais peut se révéler un remède puissant. Encore faut-il qu'il puisse être administré comme il faut aux personnes qui en ont besoin.

Des activités sportives ? 
 Bienfaits Marche Nordique 78
Bienfaits Marche Nordique 78
L'activité physique et le sport pourront bientôt figurer sur l'ordonnance des malades chroniques grâce à un amendement de la loi santé déposé par Valérie Fourneyron, ancienne ministre des Sports. Les bienfaits de l'activité physique pour la santé ne sont plus à démontrer: dès 2011, la Haute Autorité de santé élaborait des recommandations pour le développement de la prescription non médicamenteuse. Mais jusqu'à présent peu de médecins proposent l'activité physique comme remède. Il faut dire que prescrire une activité sportive à une personne cardiaque ou atteinte d'un cancer ne se fait pas à la légère et nécessite un minimum d'encadrement.

La Ville de Strasbourg, pionnière en la matière, a mis en place depuis 2012, un dispositif «sport santé sur ordonnance». Les malades, munis de leur ordonnance, sont pris en charge par des éducateurs sport-santé spécifiquement formés qui vont leur proposer une activité adaptée: vélo, marche, tai-chi… Ce dispositif s'adresse aux personnes obèses, diabétiques, hypertendues, en rémission d'un cancer du sein…
Aujourd'hui, plus de 900 malades alsaciens ont rencontré un éducateur sportif, et un an après 70 % des personnes sont toujours dans le dispositif avec des bénéfices rapides. Dans le diabète de type 2 par exemple, il suffit de quelques semaines pour constater une amélioration de la glycémie qui permet parfois une diminution de la prise de médicaments.

Les médecins sont pourtant encore frileux, même pour maladies cardio-vasculaires, domaine dans lequel l'intérêt d'une activité physique n'est plus à prouver.

De nombreuses études ont aussi montré l'intérêt de l'activité physique chez les malades atteints d'un cancer. Pour prévenir les rechutes mais aussi au cours du traitement. L'activité physique serait le seul traitement validé de la fatigue dans les cancers puisqu'elle fait baisser le taux des cytokines, molécules secrétées par les cellules cancéreuses et responsables de la fatigue. Elle diminue aussi le taux d'insuline dans le sang, qui est un facteur de croissance des cellules cancéreuses.

Un remède puissant
Il est parfois difficile de parler de sport aux patients. Car, pour eux, lorsqu'on est malade, on se repose. Et pourtant les bénéfices sont présents et sont impressionnants : diminuer la fatigue améliore la qualité de vie et peut faire diminuer le taux de rechute de certains cancers...

Mais l'on sait également que l'activité physique diminue de moitié le taux de rechutes des cancers du sein, du côlon et de la prostate», s'enthousiasme Thierry Bouillet, qui évoque le cas de ce patient atteint d'un cancer du poumon avec métastases au cerveau, en rémission depuis quatre ans grâce à son activité physique !

Le sport n'est pas le médicament miracle, mais peut se révéler un remède puissant. Encore faut-il qu'il puisse être administré comme il faut aux personnes qui en ont besoin.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos réactions sont toujours bienvenues !